8 janvier 2012

danse

Noé à Chaillot, on cherche l’arche…

C’est devant une salle comble que les danseurs du Malendain Ballet Biarritz commencent à bouger; ils sont tous sur scène, environ une vingtaine, pour raconter le mythe du déluge sur la musique de Rossini. La Messa di Gloria retentit dans les hauts parleurs, saisissante de beauté, pour une heure dix de chorégraphie plus ou moins inspirée. Car si le corps de ballet ne se ménage pas, difficile de trouver les passages proches de la bourrée bretonne idoines tandis que le héros biblique est bien difficile à cerner pour qui ne connaitrait pas le sujet. Alors, bien sûr, on a vu pire. Mais on a aussi vu tellement mieux, entre Mats Ek dont on devine quelques effets directement inspirés ou encore Preljocaj, là aussi quelque peu “pompé”. Dommage, le public de Chaillot qui a, néanmoins, beaucoup applaudi méritait sans doute mieux…

AW

Noé, au Théâtre Chaillot jusqu’au 24 mai 2017, 20 h30

Lire la suite

Articles similaires