8 juin 2017
Un chaton s’invite aux éléctions

Difficile pour JimlePariser de passer à côté d’un des nombreux partis qui se présentent aux législatives: le parti animaliste et son petit chat aux yeux implorants qui s’affiche sur les panneaux électoraux. Lancé officiellement le 14 novembre 2016 et avec à sa tête quatre femmes dont Hélène Thouy, avocate à Bordeaux, il est issu d’un colloque sur la question animale animé en 2014 dans la dynamique initiée par le parti néerlandais Partij voor de Dieren (Parti pour les animaux) en participant aux rencontres internationales se déroulant chaque année et réunissant les différents partis animalistes. Son but? Prendre en considération les intérêts des animaux et mobiliser la société dans le sens de cette évolution en faisant valoir leurs droits-on connait désormais les actions de L214 qui a fait recemment un sitting contre les 5000 animaux tués e France toutes les 10 secondes pour notre alimentation; il prévoit ainsi la création d’un Ministère de la protection animale, ainsi que de créer un statut juridique pour les animaux qui rappelons le ont été considérés jusqu’à 2015 dans le Code Civil comme des “meubles”. Mais si 81 % des Français jugent la cause animale importante, rares sont les chances parmi les 147 candidats de pouvoir siéger à l’Assemblée (contrairement aux Pays Bas où ils sont huit, mais il est vrai avec un scrutin proportionnel), et ainsi interdire la pratique de la corrida, du gavage ou établir un moratoire sur l’élevage en cage. Bref, les viandards et les salopards qui abandonnent ou maltraitent ont encore de beaux jours devant eux…

LM

 

Articles similaires