15 juin 2014
Un certain ennui

10411421_463214920489214_2669176315887183530_n

La Place Saint Germain des Près quasiment privatisé, rien que ça…A la Société des auteurs, devenue La Société tout court avec l’arrivée des Costes et dont des jeunes filles tout en jambes et décolletés assurent le service, on remettait pour la troisième année,  le prix Sagan. Un immense et élégant panneau blanc pour assurer les photo call avec Françoise Sagan écrit avec des roses rouges,  c’est tout le petit monde littéraire qui s’était donné rendez vous ce jeudi soir à la météo enfin estivale; maîtresse de cérémonie,  Elizabeth Quin de plus en plus sûre d’elle et un jury où l’on reconnaissait Arielle Dombasle prenant des poses de bonze tibétain, Adélaïde de Clermont-Tonnerre ou encore Olivia de Lamberterie, bref pas le genre à boire du mousseux. Ce qui tombait bien puisqu’en bons mécènes, Veuve Cliquot fournissait le champagne et Louis Vuitton payait pour les DJ, verrines et autres choux à la crème dans une ambiance un peu coincée où tout le monde venait faire son petit numéro, montrer son bronzage ou régime et “exister”. Seuls éléments de fraicheur à toute cette démonstration d’autosatisfaction et de “Ma chérie” lancé à tout va, la lauréate, Julia Kerninon, jeune auteur de Buvard aux Editions Rouergue- Sagan l’aurait sans doute adoré- ainsi que son fils, Denis Westhoff, au beau visage grave et semblant un peu perdu au milieu de toutes ses mondanités. Pour ceux qui connaissait un peu Sagan, on pouvait aussi se laisser à  rêver de la voir surgir,  subtilisant quelques bouteilles, puis avec une bande riante,  sautant dans un cabriolet par ce beau temps pour aller faire “pipi” à Deauville  et fuir cette soirée coincée qui lui ressemblait si peu. L’argent décidément gâche beaucoup de choses; s’évertuant à le dépenser pour surtout ne pas lui céder, elle l’avait bien compris: “bon valet, mauvais maitre”, le juste milieu est malheureusement difficile à  trouver…

LM

cheque-julia

Denis Westhoff et la lauréate, avec son chèque de 8888 euros, en référence au chiffre porte bonheur de Sagan

 

 

 

 

 

Articles similaires