5 décembre 2014
Une blanche vaut deux noires

<> on August 15, 2014 in Ferguson, Missouri.

Ce qui est vrai en musique serait-il en train de se vérifier face aux revolvers utilisées par les policiers aux Etats-Unis? L’affaire de Ferguson qui a mis dans les rues américaines des milliers de manifestants ce jeudi 4 décembre-voir la liste sans fin des appels à descendre dans la rue sur ce site américain Fergusonresponse. Il faut dire qu’il y a de quoi avec ce qui ressemble à un tir de lapins bénéficiant d’une totale impunité, voire la possibilité de se vanter comme le policier relaxé qui annonce n’avoir “aucun remord”. Quand même, il a tué quelqu’un-même si ce n'”était qu’un noir” serait-on tenté de rajouter devant ce qui semble être une honte nationale. 12 years as a slave, la peur de se faire descendre à perpétuité…Comme ce jeune garçon noir avec une arme en plastique la semaine dernière; d’autres sont pour la part “étouffé”, comme Eric Gardner, ce père de famille dont l’homicide par deux policiers en juillet dernier ne sera pas non plus puni. Oprah Winfrey pourra toujours en parler dans son émission et Barack Obama appeler au calme, c’est un fait: aux Etats-Unis, c’est bien souvent le blanc qui commande encore comme le montrait les images de la conférence de presse après les émeutes à Ferguson la semaine dernière: le chef de la police de Saint Louis est un petit homme au regard ferme et au crâne rasé; à ses côtés, on avait mis un noir, pour faire l’équilibre, mais celui-ci n’était que le responsable de la police de …l’autoroute. No comment.

AW

Articles similaires