5 décembre 2014
Nicolas, Carla et nous

nicolas-sarkozy-president-francais-mouammar-kadhafi-guide-revolutionnaire

14 novembre 2014. Mediapart envoie une alerte à ses abonnés: Les juges chargés d’enquêter sur le document publié par Mediapart concernant les financements libyens de Nicolas Sarkozy en 2007 ont désigné en septembre un collège d’experts en écriture. Rendue le 6 novembre, la conclusion des trois graphologues est formelle : la signature figurant sur le document est « de la main de Moussa Koussa », l’ancien chef des services secrets du régime libyen.” Une information qu’aucun grand média national  ni aucun JT telévisé n’a repris ni même évoqué…

29 novembre 2014. Nicolas Sarkozy est élu à la présidence de l’UMP avec 100 159 voix. Un score en berne par rapport à sa précédente élection- 64,5 % soit 20 points de moins qu’en 2004. Reste que malgré un nombre impressionnant de casseroles judiciaires-affaire Bettancourt, affaire Bygmalion, trafic d’influence et corruption active avec les écoutes dans l’affaire Azibert, et ces 50 millions d’euros “offerts” par Kadhafi pour la campagne du candidat Sarkozy en 2007, les électeurs de l’UMP ont à nouveau parié sur cet homme qui dit revenir “par devoir”. Et qui n’aura pas tenu plus de deux ans loin de la scène politique, au grand dam de Carla qui avouait vouloir garder son homme pour elle toute seule, la laissant seule juste pour assurer ses “ménages” d’ex-président, facturés 100 000 euros les 45 minutes de conférence.

Mais l’attrait du pouvoir, cet air qui se raréfie au passage de ceux qui l’ont, Nicolas ne pouvait s’en passer bien longtemps. Quitte à montrer à la France que tricher ne compte pas. Et que l’argent est décidément le maître absolu de ce XXI ème siècle. Nicolas l’adule et ne s’en cache pas pas plus que sa femme qui annonce dans Point de vue être “amoureuse comme au premier jour”. Neuf pages de publireportage pour Bulgari-“des bijoux merveilleux” dixit Carla Bruni-Sarkozy qui en est l’égérie, avec une interview d’une obséquiosité écoeurante (genre “Vous avez été la première dame la plus élégante de la Vème République). Son mari est à la télévision, en une des journaux et elle sur les abribus et autres affiches pour la campagne de publicité de Bulgari. L’overdose bat son plein, on envie les habitants de Grenoble qui échappent eux à l’ex-first lady avec la suppression de la pub dans la ville. Leur reste Nicolas, comme à toute la France…

Par Laetitia Monsacré

Articles similaires