19 mai 2017
Les Jo, Paris bien partie

Il semblerait qu’être reçus à l’Elysée par le tout nouveau président des Français a été très bien vu par les onze membres de la délégation du CIO. Cela faisait suite à une carte postale des plus léchée de la capitale avec privatisation du dernier étage de la tour Eiffel, dîner de gala au Petit Palais concocté par les sur étoilés Ducasse, Alleno et la star des pâtissiers Akrame Benallal, soirée sur la péniche Rosa Luxembourg, transport en navettes privées avec motards ouvrant la voie, rien n’a été trop beau pour faire de Paris la ville parfaite pour accueillir les JO en 2024. Et si la maire socialiste récemment élue de Rome a jeté l’éponge en arguant du fait qu’“elle avait des trottoirs à refaire en priorité”, Anne Hidalgo compte bien sur une victoire pour assurer sa réélection. Et s’il vous plait pas ceux de 2028 qui seraient garantis à la ville perdante dans ce duel qui oppose désormais Paris à Los Angeles. La plage de Santa Monica, le campus d’UCLA, deux voies dédiées sur les highways, les californiens ont sorti leur beau jeu face à notre verrière du Grand Palais pour l’escrime et le judo, le Château de Versailles pour l’équitation ou encore la Seine (on promet que l’on pourrait enfin s’y baigner!) avec la Tour Eiffel en guest star-pour le triathlon et la nage libre. Chaque ville a ainsi l’espoir de décrocher la timbale qui serait créatrice de près de 200 000 emplois et généreraient des recettes non négligeables. Alors, on remballe les petits drapeaux des bus et on attend le 12 septembre la réponse même si d’après nos sources bien informées, on devrait savoir le gagnant en juillet. Si on a le scoop, promis, on vous le dira!

Articles similaires