29 novembre 2015
Le Masque et la plume, 60 ans de délice

Le-masuqe_intro2

C’est avec “le concours de son aimable public”, que Jérome Garcin et sa fine équipe de chroniqueurs ont fêté soixante ans d’une des pépites radiophoniques avec cette idée que c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures confitures. Le générique des années 50 s’engrène; voilà Francis-Régis Bastide, Michel Polac de retour sur France Inter pour rappeler qu’ils furent les fondateurs de cette émission qui associait pour la première fois improvisation, public et critiques sans peur ni reproche. Jean Louis Bory s’y lâchait joyeusement sur le cerveau de Gérard Oury, “un film pas nul mais nullissime, l’acteur aurait du faire déménageur”. En faisait-il trop? Sans doute moins que certains cinéastes prêt à tous les navets pour que “le pauvre con de public marche”, capable de saillies brillantes ” le porno c’est une affaire de clientèle”, avec la sanction du public qui a toujours eu le droit de rire mais aussi de s’insurger contre les critiques.

La critique est difficile, l’art facile

La relève n’est pas en peine; “c’est curieux de nullité”, “Titanic, il y a trop d’eau” ou encore Eric Neuoff qui eut comme JimlePariser le courage de ne pas aimer La vie d’Adèle, devenu quasiment iconique avec sa Palme d’Or. Côté théâtre, on applaudit Jacques Nerson qui s’est aussi ennuyé que nous à la dernière pièce de Valère Novarina à Avignon “deux heures trente ennuyeuse sur fond de cigales”. 

Et si l’on s’écharpe pas mal dans le studio Jacques Chancel, la trêve se fait souvent avec des petits cadeaux apprend-t’on.” L’art est facile, la critique facile”, les metteurs en scène invités à ce soixantième anniversaire le reconnaissent: quand elle est juste, la critique les aide à faire mieux la prochaine fois. Dommage pour le spectateur qui a payé sa place 10 euros…mais il n’avait qu’à écouter l’émission qui, espérons-le, louera ce dimanche Les Cowboys de Thomas Bidegain et descendra en flammes Taj Mahal de Nicolas Saada. A suivre donc.

LM

Le Masque et la plume, tous les dimanche à 20 heures sur France Inter, émission enregistrée le jeudi

 

 

 

 

Articles similaires