12 décembre 2014
Du cuir, des hommes et des femmes

1-48

Si Hermès vend encore des selles- compter un peu plus 5 000 euros mais cela dure toute la vie-pour prétendre encore à l’appellation sellier ou Louis Vuitton des malles, il existe quantité de maisons en France qui perpétuent la tradition et le savoir faire du cousu main; du veau, de l’agneau, du box, vous en trouverez des plus beaux exemples chez Moynat Malletier depuis 1849 ou encore cette toile enduite qui a fait la richesse de Vuitton, cette fois ornée d’écailles chez Fauré Lepage, maison créée en 1717 et sise 21 rue Cambon à Paris. Sept génération d’armuriers plus tard au service des rois Louis XV, Louis XVI, ou de l’empereur Napoléon 1er, puis cité par Balzac, Dumas ou Pouchkine,  la maison s’est reconvertie il y a peu dans la maroquinerie de luxe, avec en clin d’oeil à son passé une pochette en forme de pistolet-comptez 200 euros. Et si les pistolets se vendent moins en France qu’aux Etats Unis, les munitions y sont désormais des billets de banques ou des pièces…Belle métaphore. Pour Jim et ses amis, le collier/ laisse est de ces objets uniques à s’offrir à moins que ce soit pour un sac cabas avec cet imprimé écailles hérité du motif gravé sur les crosses de fusil. Si le Père Noel casse sa tire lire, c’est un autre morceau d’histoire que vous pourrez vous offrir chez Moynat, non loin de là au 348 rue Saint Honoré. Le sac Réjane porte le nom de la célèbre comédienne du Français, Gabrielle Réjane qui commanda à la maison pour ses tournées une malle en crocodile turquoise. Avec un verrou de malle en clin d’oeil, il faut néanmoins compter plus de 3000 euros pour s’offrir l’objet, à moins que le Pauline du nom de la créatrice de la maison, savoyarde qui monta à Paris au début du XIX ème siècle, n’ait votre préférence, graphisme pure comme le cabas à 600 euros. Bernard Arnault est en effet passé par là en 2011, échaudé par son échec à capter Hermès.

Loin de cette guerre des sacs et accessoires en cuir déclarée, Avril Gau, elle, mène son petit chemin depuis qu’elle a quitté la création des sacs Chanel; installé en Drôme, elle dessine des modèles à l’élègance toute sobre, parfait pour la jolie femme bobo qui ne veut pas mettre plus de 500 euros dans un sac mais bénéficier de lignes, de cuir et d’un fini digne des plus grands. A coordonner aux chaussures…

AW

 

HD_0000096006_176373_03

 

Sac Avril Gau,  comptez 500 euros  en boutique en ligne ou boutique sur Paris

 

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs