23 janvier 2014
Du côté des Mormons

mormon2

L’Utah n’est pas seulement une destination de sports d’hiver, avec l’organisation dans sa capitale Salt Lake City des JO en 2002, c’est également le berceau d’une religion, celle des Mormons. Avec leur “bible”, The Book of Mormons, ils sont majoritaires dans l’Etat, avec à Salt Lake City, les quartiers généraux, Temple Square: une église édifiée en trente ans, un Convention center et un immense building stalinien où l’on peut aller consulter gratuitement des centaines d’ordinateurs pour retrouver ses ancêtres. Car la famille est au centre de toutes les préoccupations de cette confession, quatrième plus grande des communautés chrétiennes des États-Unis (6,16 millions de membres) et qui a vu le jour en 1830 avec un certain Joseph Smith. Mormon est un des noms des prophètes qui ont raconté “un autre témoignage de la vie de Jésus”. De quoi convaincre 15 millions de personnes à travers le monde avec des missionnaires comme dans cet avion pour Paris, des “brothers” et “sisters” qui vont passer dix-huit mois en France. Comment ont-ils été choisis?” Par Dieu lui-même” avec lequel cette église sans rang hiérarchique semble avoir des liens directs. Malaury, d’une famille de cinq enfants – c’est le minimum – est ainsi envoyée à 19 ans pour la première fois en France, après six semaines de français. Un visage radieux, elle m’offrit le fameux livre des Mormons dont je n’avais entendu parler qu’à travers la comédie musicale qui, à Londres fait un tabac.

Missionnaires du XXIème siècle

Je l’avais repérée en m’asseyant derrière elle, alors qu’elle sortait une salade composée pour déjeuner ; refusant thé et café, les mormons n’y ont pas droit, nous avons eu le temps de parler vu qu’elle n’avait pas le droit de regarder de films non plus. “C’est pour rester concentrée” me dit-elle avec un grand sourire. Deux heures plus tard, je réalisais que cette religion était bien plus permissive que le catholicisme, permettant l’avortement en cas de viol, la contraception et accueillant les homosexuels. Nul statut de prêtre, ceux qui disent la messe le dimanche sont de simples individus qui remplissent leur rôle auprès de la communauté. En lisant les dédicaces, je réalisais aussi à quel point ils avaient sans cesse à se justifier par rapport aux accusations concernant leur livre fondateur. Et que le coeur qu’ils citent à l’envi, bien plus que l’esprit, était à l’origine de leur croyance. Une chose est sûre: ils avaient l’air très heureux.

LM

20140120_225816

Temple Square, avec l’église au fond, à  Salt Lake City downtown

 

Articles similaires