2 février 2013
Divine étoile

Croiser Bertrand de Saint Vincent, c’est l’assurance que vous êtes au bon endroit en matière de « place to be »… Ce jeudi, il était comme Brigitte Lefevre, directrice de la danse de l’opéra de Paris et Elizabeth Platel, directrice de son école ô combien exigeante et justement admirée, sous le dôme d’Elephant Panane, haut lieu de la danse créé en septembre dernier, pour inaugurer l’exposition consacrée à Noëlla Pontois, étoile s’il en est du XXème siècle-à la discrétion miraculeuse. Hugues Gall, directeur de l’opéra de Paris de 1995 à 2004, était de service pour le discours de cette remise de Légion d’honneur et le moins que l’on puisse dire c’est que l’on ne regretta pas que ce ne fût Aurélie Filippetti qui s’en charge… » Noëlla fut une danseuse incomparable au sens le plus propre du mot » souligna-t’il avant d’ajouter combien il fut difficile de nommer « étoiles » les danseuses après elle… Alors pourquoi ce grade d’officier qui arrive aussi tard? Hugues Gall a son explication: « Noëlla portait les couleurs de la France à l’autre bout du monde quand les foutus papiers officiels essayaient de la trouver ici »…

La modestie des plus grandes

La médaille épinglée sur la frêle danseuse née un soir de Noël il y a soixante dix ans-autant dire que cela paraît invraisemblable quand on la voit-elle prit la parole: « Combien de fois j’ai douté avant d’entrer en scène, mais ma divine étoile m’a veillée, mes partenaires aussi« . Noureev, Cyril Atanassoff, c’est vrai que celle qui « voulait danser, c’est tout » fut bien accompagnée. Champagne et petits fours suivirent avec le privilège de pouvoir discuter avec la reine malgré elle de cette soirée au maintien toujours de danseuse-en deuxième position exactement. Ses années de petit rat? Elle en garde le souvenir ému d’y avoir croisé les étoiles, assisté à tant de spectacles et vécu dans cet Opéra Garnier plein de secrets. Un lieu que ne connaîtra jamais aussi bien sa petite fille-11 ans qui vient d’être admise à Nanterre- et qui, comme sa grand-mère et sa mère continuera de représenter la dynastie Pontois sur la scène de l’Opéra, avec cette idée que les chiens ne font pas des chats…

LM

Noella Pontois Divine Etoile à Elephant Paname jusqu’au 29 mars

Noella Pontois, elégantissime, avec de ravissantes boucles d’oreilles parlant avec  Elizabeth Platel et de dos, Brigitte Lefevre, en poste jusqu’en octobre 2014. Après ce sera Benjamin Millepied, le bien nommé…

Articles similaires



99,4 % des prévenus au Japon seraient condamnés selon Carlos Ghosn dont la conférence de presse a été diffusée en multivision. Voilà qui fait trembler.
oui