17 septembre 2016
Where to invade next, utopique et déjà vu

483707-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Les Lettres Persanes version Michaël Moore. Voilà le réalisateur américain, casquette et jean informe une fois encore parti en croisade contre le système américain en proposant une visite des plus cynique en Europe, là où tout semble merveilleux; coquille Saint jacques servis dans les cantines et enfants refusant de boire du coca en France, pas de devoirs dans les écoles finlandaises, congés payés et douceur de vivre même au travail en Italie, Michaël Moore fait un inventaire à la Prévert de ce qui fait de nos contrées lointaines des paradis pour le malheureux américain, condamné au QCM et à la junk food à l’école et ayant difficilement deux semaines de vacances payées. La charge est grossière comme d’habitude et voit ici ses limites; Moore décrit une Europe utopique sans rentrer une seconde dans les détails, bref il fait du américain, bien loin de mélanger les couleurs. Du ludique qui se veut revendicatif et finit par s’annuler et tourner en rond.

AW

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs