13 février 2015
Virginie Despentes/ Chienne de vie

imdhges

Vernon Subutex est un livre qui vous donne furieusement envie de le lire en buvant un verre de whisky et en tirant sur une cigarette. Pourquoi se limiter à un plaisir? Virginie Despentes offre ici un brillant et dévastateur miroir à notre société que d’aucuns voudraient toujours nous vendre comme bien pensante. Tout comme Niki de Saint Phalle qui s’affichait sur les murs de la capitale, carabine à la main, l’auteur révélée par Baise-moi, tire à vue sur les bobos de droite/gauche, le “tout fric” des traders, Facebook et l’e-réputation, les lève-tôt qui cognent leur femme ou encore les beurettes qui se tournent vers l’islam sans pour autant rêver au djihadisme,  autant de portraits choisis qui se débattent dans la jungle inhumaine figurant le Paris d’aujourd’hui.

Portraits au scalpel

D’un côté les gagnants, ceux qui achètent “des poulets bio à 20 euros” ou habitent des penthouses avec terrasse, de l’autre ceux qui perdent, comme son personnage principal, Vernon Subutex, et finissent par dormir sur un banc après avoir été expulsé et avoir squatté chez l’un ou l’autre de ces anciens copains encore vivants. Car, parmi les copains de cet ancien disquaire, victime parmi tant d’autres de la redistribution économique des cartes au XXI ème siècle, entre cancers ou suicide, les rangs se sont comme on dit clairsemés. Avec son beau regard bleu, il arrive encore à séduire des filles mais là encore nait toujours une autre forme de violence, jusqu’à la cassure. Du sexe, mais aussi de la drogue, Virginie Despentes sait de quoi elle parle, autopsiant au scalpel le monde de la musique et du cinéma y compris porno où elle plonge son lecteur en apnée. Ses descriptions des laissés pour compte ou des nantis sont d’une justesse étincelante avec souvent des formules définitives et jubilatoires: “ Cannes c’est la fête de la saucisse avec des putes en Louboutin. Tous à dégueuler leur caviar, le nez plain de coke, après avoir récompensé du cinéma roumain.” Voilà qui est bien salvateur et vous donnera une envie furieuse de lire la suite, prévue au printemps afin de découvrir ce qui advient de Vernon Subutex et un peu de nous mêmes…

AW

Articles similaires