6 mars 2014
Un week-end à Paris, je t’aime moi non plus

UN+WEEK+END+A+PARIS+PHOTO2

“Je n’avais jamais rien mis d’aussi bon dans ma bouche”. Roger Michell est un as du dialogue; ceux de Un week end à Paris sont un vrai régal, très largement au niveau de woody Allen quand il faisait encore rire. Les sexygenaires, en voilà deux bien réjouissants, Nick et Meg, couple anglais revenant trente ans après leur lune de miel dans la ville de lumière pour voir où ils en sont. Des hauts, des bas, voilà ce qu’ils vont traverser entre leur suite du Plaza Athénée qu’ils n’ont pas les moyens de payer tout comme ce restaurant d’où ils s’enfuiront par les cuisines. Car ces deux-là sont malgré l’âge restés bien plus jeunes que ceux qui les entourent à l’image du fils neurasthénique et roi de la fumette de leur ami américain, retrouvé par hasard et qui signe des livres lui assurant des jours sans soucis. Le dîner qui suivra sera détonnant et ce film l’occasion de vous offrir une comédie comme seuls les anglais savent les faire, avec deux acteurs Lindsay Duncan-grande dame du théâtre anglais et Jim Broadbent, habitué de Mike Leigh et Ken Loach qui livrent ici un duo virtuose. Just iresistible…

AW

Articles similaires