21 août 2014
Un temps de cinéma…

mostra-de-cinema-de-venise.sokourov-recoit-le-lion-dor-pour-faust

Alors que l’été n’en aura pas été un, le festivalier remonte doucement vers la capitale tout comme les artistes et autres acteurs culturels. La boite mail se charge à nouveau, enfin conforme avec ce temps automnal, lequel semble bien plus propice à être enfermé dans une salle que de goûter aux joies de l’extérieur.  Place donc aux festivals de cinéma qui, aidés par l’anticyclone des Açores devraient faire le plein en septembre, de Toronto à Venise en passant par Deauville. Pour son 40 ème anniversaire, la station balnéaire normande semble cependant KO devant la concurrence entre le TIFF (petit nom pour le festival de Toronto) qui propose au même moment un véritable marché du film à l’image de Cannes et la Mostra dont le décor et le prestige s’impose de fait. Comment lutter en effet contre un lion avec un parasol fut-il des plus élégants? Vu des médias français, c’est pourtant Deauville qui fera l’actualité, avec le groupe Lucien Barrière en généreux mécène. Depuis que les rédactions françaises n’ont plus aucun budget pour prendre un avion allant plus loin que Cannes, c’est donc avec force de duplex sur les planches et hommages à des absents- James Cameron, pas encore confirmé à ce jour ou Robin Williams, là on est sûr qu’il ne viendra pas- que cette édition 2014 offrira à partir du 4 septembre, grâce à des journalistes logés à l’oeil dans un des trois hôtels du groupe, une vision du cinéma américain avec quatorze films en compétition, venus tous droit du festival de Sundance comme I Origins et War Story. Les stars seront, elles, la plupart à Toronto pour “se vendre” auprès des producteurs-le nerf de la guerre- ou mitraillées sur des pontons vénitiens par les objectifs des photographes du monde entier, à l’exception de Jessica Chastain qui aura droit à Deauville à un “tribute” malgré sa courte carrière depuis sa découverte il y a trois ans dans The tree of life, tout comme Will Ferrer (si vous ne le connaissez pas, ne soyez pas inquiet…). Comme l’an dernier, le dernier Woody Allen, Magic in the Moonlight (sortie le 22 octobre) avec Colin Firth et Emma Stone sera donné en avant-première sans que son célèbre réalisateur ne daigne venir; on verra sans doute en revanche Michel Blanc ou Charlotte le Bon qui ont tourné dans le dernier film du suédois Lasse Hallstrom ( Ma vie de chien, Des saumons sauvages) ou Isabelle Huppert face à Jessica Chastain- combats de rousses en perspective dans The disappearance of Eleonor Rigby. Enfin dans notre case préférée- celles des documentaires, seulement quatre films sélectionnés-dommage pour l’excellent Mitt donné à Sundance- avec au programme le Vietnam, la National Gallery ou encore la Guerre froide sur fond de hockey sur glace. Autre plage, autre mer, au Lido, c’est le génial  Alejandro Inarratu (Babel, 21 grammes)  et son très attendu Birdman avec Michael Keaton en acteur sur le retour qui fera l’ouverture le 27 août de la 71 ème Mostra tandis qu’à Toronto, le public pourra découvrir du 4 au 14 septembre, le dernier film de François Ozon ou du duo d’Intouchables, Eric Toledano/Olivier Nacache , et voir Kate Winslet, Dustin Hoffman, Kevin Costner, Benicio del Torro, Jane Fonda, Diane Keaton et… Jean Dujardin, bref que du lourd, fouler le tapis rouge du Roy Thomson Hall. Alors que la fête commence!

LM


Birdman, le dernier film d’Inarattu à voir en janvier 2015…

Articles similaires