1 avril 2016
Un monde Orwellien

voiture-futur-police-évry-2

La voix venait du ciel: ” Madame avec la Picasso, pourriez-vous garer votre véhicule sans empiéter sur l’arrêt de bus”. La ville du Cannet s’est équipée de caméras de surveillance qui ne font pas que filmer mais également parlent! Leurs zooms permettent également de voir à 5 km de distance les incivilités comme les propriétaires de chiens qui ne ramasseraient pas des déjections de leur cher toutou. Des chiens aux enfants, il n’y a qu’un pas, avec  la Place Beauvau qui vient d’acquérir dix caméras rotatives installées dans des sièges bébés à l’arrière de voiture banalisées pour traquer les contrevenants. Des deux roues vont également être équipés tandis que rétroviseurs, barres de toit, appuie-têtes deviennent des espions en puissance. Et si cela n’était pas suffisant, la Préfecture de Police de Paris a investi près de 400 000 euros dans des drones permettant de filmer les plaques à 50 mètres de distance, volant à une altitude de 30 mètres du sol. On n’arrête ainsi plus le progrès pour traquer l’automobiliste sinon le citoyen afin de lui imposer un double impôt et le sentiment que l’état d’urgence s’applique même au volant.

LM

Articles similaires