15 décembre 2013
Un dimanche soir comme autrefois

Wizard-of-Oz-ending

“Je vous parle d´un temps Que les moins de vingt ans Ne peuvent pas connaître…”. Etait-ce pour nous aussi la bohème comme la chante Charles Aznavour que ces temps anciens où le dimanche était le grand soir des films à la télévision?  Combien sommes-nous à être allés à l’école avec des yeux fatigués le lundi matin ou l’espoir de se dire qu’un jour on serait assez grand pour veiller. Les choses ont bien changé avec la téléréalité, les fictions américaines et autres programmes plus ou moins réjouissants. Le film ne fait plus recette et ne compte quasiment plus que pour des prunes en matière d’audiences. Deux chefs d’oeuvre sont pourtant donnés à 20 heures 30 ce soir: Breakfast at Tiffany’s et Le Magicien d’Oz. Deux classiques du film américain avec deux légendes d’Hollywood aux commandes: Blake Edwards et Victor Flemming, chacun au sommet de son art pour révéler pour le premier une jeune brune inconnue de 17 ans, Judy Garland ou confirmer celui d’une autre, au sommet de sa carrière, Audrey Hepburn. Egalement deux chansons inoubliables qui resteront dans la mémoire du public: Over the rainbow qui faillit être coupée au montage et Moon River (et qu’Antoine Blondin reprend dans Un singe en hiver), superbe complainte où il est aussi question d’arc en ciel chanté par la belle mais triste Holly, personnage inventé par le génial Truman Capote. Alors, à vos magnétoscopes comme on disait dans le temps…

AW

Diamants sur canapé sur Arte à 20heures 30 dimanche 15 décembre

Le Magicien d’Oz sur Gulli à 20 heures 30

 


Judy, 17 ans


Audrey, 32 ans

Articles similaires