28 mai 2018
Todos los saben, aux limites de l’ennui

Dans son dernier film présenté en ouverture du festival de Cannes, l’Iranien Asghar Farhadi a reuni un couple star- Penelope Cruz et Javier Bardem- dans une histoire de famille qui vire au cauchemar. Venue d’Argentine sans son mari pour le mariage de sa soeur en Castille, Laura voit sa fille enlevée le soir des noces; une rançon est demandée et là, le passé resurgit avec son ancien amant Javier Bardem qui se retrouve principal acteur du dénouement. Tout cela prend du temps-deux heures- et n’évite pas les longueurs dans la découverte des personnages et leur implication. L’Iranien s’attache à nouveau à décrire les mécaniques des sentiments humains mais ne parvient pas vraiment à nous capter par cette histoire qui manque de rythme et finit par laisser assez indifférent.

AW

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs