20 décembre 2015
Térez Montcalm, De Montréal au New Morning

t_montcalm

Retourner dans une salle de concert après le Bataclan, un acte de résistance mais aussi un grand plaisir avec la venue de Terez Montcalm à Paris. A la clé, une soirée au New Morning, dans ce club dédié au jazz où l’on peut siroter une bière ou un cocktail en écoutant le meilleur de la musique comme ce soir de novembre; salle archi-comble et service de sécurité efficace pour découvrir le dernier album de cette belle brune québécoise, Quand on s’aime, fait de reprises des grandes chansons d’amour françaises. Enregistré à Montréal, avec sa « gang » de musiciens français : Géraldine Laurent au saxophone, Christophe Wallemme à la contrebasse, Pierre-Alain Tocanier à la batterie et Jean-Marie Ecay à la guitare, ce huitième opus sorti en novembre 2015 a été arrangé par le pianiste américain Gil Goldstein. On y retrouve Les Feuilles mortes, un superbe Black Trombone écrit par Gainsbourg, un inédit d’Aznavour Je n’attendais que toi, La vie est belle de Sacha Distel, Que reste-t-il de nos amours de Trénet ou encore Chagrin d’amour de Nougaro ainsi que deux textes originaux, Le temps s’arrête et  Juste nous deux. Sur scène,  elle chante et ondule en costume sage pour finir par laisser tomber la veste, sa voix chaude emplissant la salle. Un one shot pour cette fan de Billie Holiday, d’ Edith Piaf et d’Elvis Presley dont vous pouvez prolonger le plaisir chez vous en écoutant ce très bel album, une belle idée cadeau pour Noël…

LM

Quand on s’aime, Térez Montcalm, sorti en novembre 2015

 

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs