27 juin 2013
Sur les chemins des festivals

A en juger l’offre, les festivals ne connaissent pas la crise… Ne sont-ils pas en effet le moyen  pour quelques semaines en été de lutter contre le jacobinisme culturel, cette idée que tout se passe à Paris même si de plus en plus de grandes villes de province offrent désormais des complexes et une programmation tout à fait honorable.  Si aucune base de données statistiques ne les recense de manière fiable, on estime à environ 2000 en France leur nombre, rien que dans le domaine musical. Il va sans dire que rares sont ceux à avoir l’aura nationale et internationale d’Aix en Provence, Avignon ou Orange. C’est d’ailleurs la région PACA qui présente l’offre la plus fournie – pas étonnant quand on sait la manne touristique pour les collectivités. Mais ce morcellement constitue aussi une chance pour les jeunes artistes de se faire connaître, et un festival comme Juventus à Cambrai en a fait même sa raison d’être. Selon que vous souhaitez vous mêler début juillet au CAC 40 à Aix pour voir Elektra, vous plonger dans le Cabaret Varsovie de Warlikowski à Avignon le 20, ou que vous préfériez vous balader à la fin du mois d’une chapelle à l’autre à la suite de Ton Koopman au cœur du Périgord Vert, avant de vider en août vos dernières économies à Salzbourg ou Lucerne, il ne vous reste plus qu’à suivre les traces de Jim Le Pariser, votre fidèle griffon.

Par Gilles Charlassier

 

Les Incontournables

 

Les chemins de traverse

Et Paris?

 

 

 

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs