13 avril 2015
Suite royale, du charme au bling bling

7568462-11680412

Lorsqu’Indian Palace, long métrage du réalisateur John Madden affichant un casting Carte vermeil, est sorti en 2012, pas grand monde n’aurait parié que celui-ci deviendrait le film le plus rentable de l’année. Les producteurs ne laissant pas passer un train qui a déjà pris de la vitesse, ils se sont bousculés pour cette suite qui s’appelle donc Suite Royale et réunit le même casting d’origine: deux grandes dames du théâtre anglais, Judi Dench vue dernièrement dans le superbe Philomena de Stephen Frears et Maggie Smith dont tous les fans d’Harry Potter ou de Downtown Abbey retrouveront le visage anguleux avec plaisir. Revoilà donc la dream team de retraités dans une Inde de plus en plus carte postale voire carrément bling bling. Car avec l’argent, le charme semble s’être rompu pour un film qui sans renoncer à ses savoureux dialogues et des zestes de spiritualité, collectionne les clichés romantiques sur fond de décors dignes d’un block buster; le nouvel arrivant, Richard Gere confirme cette tendance avec sans doute un gros chèque  à la clé pour l’obliger à danser  au milieu de l’assemblée bigarrée et outrageusement luxueuse du mariage de Sony et Sunaia. L’ensemble est des plus joyeux et se laisse regarder mais confirme le lissage dangereux qu’Hollywood peut imposer aux réalisateurs, en attendant si ce second volet marche, un troisième opus.

LM

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs