25 mars 2016
Sefarad’s ou la musique des femmes

media_692_720_360

En ce lundi de mars, un parterre d’invités se pressent à la Mairie du 4ème pour Sefarad’s, une création autour de la femme méditerranéenne et des étapes clefs de sa vie. Etrenné à Metz à l’automne 2015, le spectacle de Stephan Grögler, aux confins de l’installation, invite à un voyage sonore au carrefour des traditions musicales et de la musique contemporaine, sous la plume de Thierry Pécou. Du judéo-espagnol à l’arabe, en passant par l’hébreu et l’araméen, c’est tout un cosmopolitisme que fait vibrer intensément la soprano Gaëlle Méchaly, au gré des passages obligés de la condition féminine, jalonnée par le mariage, la maternité, la charge familiale, qui appartient d’abord à la communauté avant de disposer d’elle-même. C’est un émouvant chant coloré et mélancolique de cette impossible liberté que l’ensemble Variances accompagne sous la direction de Thierry Pécou. Un moment évocateur, comme sait les régler Stephan Grögler, à qui l’on doit une remarquable Rose blanche, applaudie à Nantes il y a deux ans et reprise ce printemps à Nancy.

GC

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs