28 juin 2013

Loin de susciter le désœuvrement, la fin des saisons des grandes institutions parisiennes constitue au contraire une extraordinaire opportunité pour découvrir la capitale et sa région sous un angle différent.

Paris mise en grande partie sur le cinéma avec en plus la gratuité comme à la Villette où tout le mois d’août des films sont diffusés à la nuit tombée avec des transats et des couvertures qui s’imposent bien souvent; cette année Habemus Papam de Nanni Morreti, The Social Network sur le créateur de Facebook et encore bien d’autres films français ou étrangers. Le Festival Paris Cinéma est lui, à voir sans tarder,  finissant le 9 juillet avec à l’honneur cette année la Belgique. Coté musique, du médiéval à Royaumont est entre autre proposé à partir du 24 août tandis qu’à Courbevoie, La “Défense Jazz festival” jusqu’au 7 juillet offre huit jours de concerts gratuits à l’heure du déjeuner et en soirée les week-ends avec une belle programmation comme Ibrahim Maalouf et Salif Keita en soirée d’ouverture ou encore Chick Corea, bref du classieux… A l’opposé géographiquement, le Parc Floral n’est pas en reste jusqu’au 28 juillet avec notamment Manu Katché ou Guillaume Fonséca, des concerts pour les enfants et de musique classique. Chopin est lui traditionnellement à Bagatelle tandis que  le hip-hop  investit la capitale jusqu’au 7 juillet. Le musée Branly accueille lui les “Siestes électroniques” avec des concerts gratuits dans les beaux jardins du quai Branly  jusqu’au 28 juillet; la Fnac investit quant à elle le parvis de l’Hôtel de Ville pour offrir -le mot est juste puisque les concerts sont gratuits- des artistes en live tels que Féfé ou Alex Beaupin- mais arrivez en avance, c’est bondé. Pour le théâtre, c’est assurément Quartier d’été qui jusqu’au 11 août propose la meilleur alternative à Avignon  tandis que Vitry sur Seine s’amuse jusqu’au 28 juillet de proposer un festival intitulé “Nous n’irons pas à Avignon” avec quatre spectacles par jour.

Enfin, pour l’art, Paris reste un lieu sans rival avec l’artiste Penone et ses sculptures dans les jardins de Versailles, le Grand Palais avec Dynamo, expo monstre  qui occupe toutes les galeries ou le Centre Pompidou très actif en été qui présente les superbes toiles abstraites de Simon Hantaï  rejointes à partir du 3 juillet par une grande expo consacrée à l’américain Roy Lichenstein que l’on pouvait déjà découvrir à la Tate Modern à Londres-de quoi comparer les deux rétrospectives…

Articles similaires