8 novembre 2016
Samson et Dalida de retour à la Bastille

5009699_7_a5f6_samson-et-dalila-de-camille-saint-saens_7c33a4babc3e36c549f3807ab377d7a3

Après le forfait de Jonas Kaufman et de Sabine Devieilhe sur Les Contes d’Hoffman, l’Opéra de paris offre un opéra gratuit à tous ceux qui avaient reservé leur place.Un cadeau après que la Cour des comptes ait démontré la gabegie qui règne dans cet établissement, heure sup, frais de taxis, etc…, lequel fait au moins des économies sur les places presse comme nous en sommes victimes à l’instar de nombreux de nos collègues. Mais bon, revenons à la musique et ce Samson et Dalida de Camille Saint Saens repris après un quart de siècle de bouderie. Philippe Jordan est à la baguette et fait des merveilles de cette partition qui reserve un des plus beaux duos romantiques d’Opéra: “Mon coeur s’ouvre à ta voix, (..), Répond à ma tendresse, Verse moi l’ivresse…”, la mezzo-soprane georgienne Anita Rachvelishvili est impériale, sa voix montant dans l’opéra Bastille avec toutes les couleurs qui sied au rôle. Face à elle, Samason et le grand prêtre obligent malheureusement à lire les sous titres tandis que le direction d’acteurs est sybilline, tout comme la mise en scène-au moins n’est-elle pas dérangeante. Tout pour la musique, c’est déjà pas mal…

LM

Samson et Dalida jusqu’au 5 novembre à l’opéra Bastille

Articles similaires