7 mai 2012
Petit Palais/ Sa majesté José Maria Sert

Un gros singe velu. Voilà comment mademoiselle Chanel décrivait celui qui avec sa femme l’emmena sur les routes d’Italie soigner son deuil (Boy,  son amant qui s’était tué en voiture) et lui fit découvrir les panneaux de Coromandel dont elle ne se sépara plus. Un artiste décorateur, tel fut ce seigneur flamboyant, né en Espagne et qui orna de ses fresques hôtels particuliers et lieux publics-comme la SDN-ancêtre de l’ONU, en Suisse, le RCA building ou le Waldorf Astoria à New York, jusqu’à finir par redécorer la cathédrale de Vic, son « église », pour laquelle il avait inventé « le monde bienheureux », malheureusement brûlé lors de la guerre civile espagnole. Avec un sens inoui des couleurs et un trait digne d’un grand peintre,  « Le titan à l’oeuvre » est l’objet d’une rétrospective magnifique au Petit Palais où vous aurez à loisir, loin des foules, de découvrir ses immenses toiles ainsi que des maquettes en bois d’une précision rare et enchanteuse. Issu d’ une famille de la haute bourgeoisie industrie textile catalane, il découvre le dessin à travers l’art des tapisseries, fréquentant Gaudi ou Utrillo. Ses parents enterrés, il file à Paris, y rencontre Misia avec laquelle il tiendra un des salons les plus recherchés des artistes de l’époque. Diaghilev, Cocteau, Iribe, Chanel, Morand, Claudel, cette bande là ne se quittera plus, Sert soutenant financièrement artistes et amis grâce à ses commandes de peintures décoratives pour les plus riches. Rothschild, Rockefeller, Wendel prince de sang ou d’industrie, ils voudront tous avoir leur salle de bal ou à manger décorées  de ces personnages ou animaux magnifiques sortis de l’imaginaire de ce grand voyageur. L’exposition en a réuni un grand nombre et montre comment à partir de modèles vivants, de photographies ou de santons, il parvenaient à recréer les mouvements. Avec une force sans limite, il arrachera plusieurs artistes des griffes de la gestapo et retournera à Vic refaire ses toiles pour cette cathédrale où il finira enterré, quelques jours seulement après en avoir achevé les murs.

 

LM

 

Petit Palais-jusqu’au 5 aout 2012

Articles similaires



99,4 % des prévenus au Japon seraient condamnés selon Carlos Ghosn dont la conférence de presse a été diffusée en multivision. Voilà qui fait trembler.
oui