10 juin 2012
Romain Slocombe/ Journal d’un antisémite de campagne

La solution finale a fait couler des torrents de larmes et d’encre. Ils sont intarissables. Romain Slocombe a répondu à l’invitation de la collection Les Affranchis avec une lettre, celle de Paul-Jean Husson, écrivain imaginé par l’auteur, ami de Guitry, et élu juste avant Mauriac sur les bancs de l’Académie Française, le tout en étant antisémite sans peur et sans reproche. Sans reproche, pas tout à fait puisque ce livre est en fait la lettre de délation qu’il adressa à Monsieur le Commandant, résidant à la sous préfecture de son village d’Andigny, rue Maréchal Pétain en septembre 1942. Qui y « vendait »-il? Sa belle fille, qui se trouvait enceinte de lui, afin qu’elle puisse être envoyée dans ce qu’il imaginait des camps de l’Est, travailler et refaire sa vie, loin de cette famille catholique à laquelle elle n’avait apporté que la misère. Au lien de cela, elle finit en savon sans doute,  à Auschwitz avec pour seul tort, celui d’être née  juive. Car cela, l’académicien ne l’avait pas tout de suite vu, séduit et donc trompé, ayant toutefois grand mal à apprécier ses deux petits enfants surtout son petit fils, sitôt après sa naissance. « Je reconnaissais chez lui, avec une répugnance que vous pouvez imaginer, la description scientifique précise du professeur Montandon; le nez convexe, la lèvre inférieure forte et proéminente, les yeux humides à fleur de tête, la chevelure frisée, oreilles grandes et décollées. ». Ainsi c’est toute la haine pour les juifs que l’on touche à travers cet homme qui est pourtant amoureux de cette ravissante blonde » la lumière qui venait éclairer, à chacune de ses visites en Normandie, mon existence », si gracieuse et si parfaite-si ce n’est sa religion. L’écriture est ample, le déroulé de l’histoire s’enchaine telle une mécanique implacable avec peut être quelques longueurs sur le contexte historique. Kressman Taylor a touché, elle, les mêmes drames dans Inconnu à cette adresse avec beaucoup moins de lignes…Reste cependant ce coup de poing que l’on prend dans le ventre avec ce récit qui reste encore longtemps après avoir refermé le livre.

LM

 

Monsieur le Commandant de Romain Slocombe chez NIL-18 euros

Articles similaires



99,4 % des prévenus au Japon seraient condamnés selon Carlos Ghosn dont la conférence de presse a été diffusée en multivision. Voilà qui fait trembler.
oui