30 décembre 2013
Profession pape

p1002

Pour qui a vu le film Habemus Papam de Nanni Moretti, le boulot de pape est loin d’être une sinécure…Le pape François qui vient d’être élu homme de l’année par Time Magazine a réussi en neuf mois à gagner la considération du plus grand nombre. François comme François d’Assise, saint des plus pauvres dont il a choisi le prénom afin de devenir le premier pape non européen depuis 1200 ans et ramener le voeu de pauvreté au centre d’une église pour le moins dispendieuse. “Priez pour moi”: voilà ce qu’il demandait à ceux qu’il croisait dans les rues de Buenos Aires, alors qu’il pensait y couler une retraite tranquille, ayant quitté Rome où il ne se plaisait guère. Et voilà ce qu’il demanda à nouveau aux millions de téléspectateurs qui le virent apparaître au balcon donnant sur la place Saint Pierre en mars dernier. Pas facile en effet de réformer le Vatican pour cet homme simple qui dit :“Je préfère une église sale, avec des bleus et qui souffre car elle est allée dans la rue qu’une église malade car elle est confinée dans sa forteresse.” Et de s’indigner également que “ce soit la bourse quand elle perd deux points, et non un sans-abri lorsqu’il meurt qui fasse les grands titres”.

Humaniste mais pas réformiste

Levé chaque jour à 5 heures du matin, il prie jusqu’à 7 heures, puis après la messe et avant son petit déjeuner. La matinée est ensuite aux réunions puis une sieste après le déjeuner, avant six heures encore de travail. De quoi piquer du nez en fin de journée ce qu’il décrit comme une bonne chose lorsque c’est en présence de Dieu. Au lit à 22 heures, ce pape qui revendique la normalité -il a tenu à payer lui-même la note de son hôtel après sa nomination- n’a pourtant encore engagé aucune réforme dans une église qui interdit encore le mariage des prêtres, contrairement aux anglicans,  l’homosexualité ou l’avortement. Mais au moins reconnaît-il que cela pose un problème… Le début d’une ouverture? Il lui reste du temps pour cela, entre deux urbi et orbi appelant à la paix- Bachar El Assad lui a répondu par écrit- et à l’arrêt de la traite d’humains. Un vaste chantier…

LM

Articles similaires