8 septembre 2017
Pierre Bergé, mort d’un mécène

La myopathie aura eu raison de lui. A 86 ans, Pierre Bergé est mort dans sa maison de Saint Rémy de Provence sans pouvoir attendre d’inaugurer en octobre les deux musées à Paris et Marrakech consacrés à celui auquel son nom est à jamais associé, Yves Saint Laurent. Actionnaire du quotidien Le Monde, il était un mécène peu affable avec cette idée que l’on pardonne tout -ou presque-à ceux qui ont de l’argent, en l’occurrence une fortune estimée à 180 millions d’euros. Amateur d’art, ses collections étaient légendaires comme le confirma une vente historique-374 millions d’euros- au Grand Palais en 2009. Son homosexualité aussi, ayant partagé sa vie avec Bernard Buffet puis dernièrement marié avec Madison Cox,  paysagiste américain de 58 ans, auteur de la majestueuse restauration du jardin Majorelle de Marrakech. Incarnant à lui seul la “gauche caviar”-il était propriétaire du restaurant Prunier-confirmant son éclectisme après avoir été le directeur du théâtre de l’Athénée, et Président de l’Opéra de Paris, pendant les années Mitterrand, sans oublier son engagement contre le sida. Il a souhaité reposer dans le jardin Majorelle auprès d’Yves Saint Laurent. La boucle est bouclée.

AW

 

Articles similaires