20 janvier 2018
Paris Déco off, des showrooms en fête

 

 

Neuvième édition de ce salon “off” qui parallèlement à Maison et Objet à Villepinte convie jusqu’au 22 janvier 2018 tous les professionnels de la décoration intérieure à venir choisir dans 90 showrooms tissus, peintures, tapis, luminaires et autres passementerie dans les quartiers de Saint Germain des Près ou de la rue du Mail, rive droite, reliés par un service de navettes gratuites. Les rues concernées  s’auréolent pendant quatre jours de gigantesques abat-jours en lin aux formes multiples pour indiquer les showrooms dans les boutiques des marques ou loués pour l’occasion-pop up store installés bien souvent chez des galeristes comme dans les rues Bonaparte, Visconti, de Seine, Jacques Callot ou Mazarine. C’est là que la marque anglaise Little Greene créée en 1773 propose papier peints et nouvelle collection de teintes comme cette déclinaison de Dorchester Pink ou d’Aquamarine.

Rayure cravate, cuir rose shocking Rive gauche

L’italien Dedar (partenaires des tissus Hermès depuis 2011) propose quant à lui pour cette saison des tissus à rayure cravate à assortir aux lins et velours épais de l’anglais De Le Cuona lequel propose pour 10 euros des sacs en chute de canapés et autres toiles d’artistes sur le thème de l’océan dont les ventes seront reversées à l’association anglaise Marine Conservation society. A quelques mètres, rue de Seine, c’est le cuir qui est à l’honneur avec la marque américaine Moore & Gilles; des peaux de vaches venant des quatre coins du monde, France, USA, Angleterre, etc…, pour habiller dans mille et une teintes, meubles, murs intérieurs, avions, yachts et autres supports imaginés par les décorateurs. Paris Déco off est en effet un salon réservé aux professionnels mais où l’on peut pousser la porte des showrooms comme celui de l’espagnol Sette et ses lins et voilages incroyable de légèreté en toute tranquillité à condition de ne pas vouloir acheter- les prix sont pour les professionnels.

Des institutions comme la Musée de la toile de Jouy situé à Jouy en Josas (expo sur l’amour jusqu’au 14 février, date de la Saint valentin)est également présent à la Société, place Saint Germain des près; non loin, rue des Saint Pères, la maison familiale Pinton propose les tapis et tapisseries qui ont fait sa réputation en 150 avec cette année la créatrice Ulrika Liljedahl, bien connue dans le monde de la décoration de luxe et de la Haute couture; ortie blanche, abaca, fils d’ananas, jacinthe d’eau, les fibres sont à l’honneur pour des revêtements tissés dans le pop up store de CMO rue Mazarine tandis Cole & Son donne à voir dans sa collection de papiers peints des motifs s’inspirant de voyages d’Est en Ouest du monde ou le vénitien Fortuny ses velours damassés créés depuis un siècle selon le même procédé gardé secret.

Les tissus de la Royal Family of England Rive droite

La marque anglaise Designer Guild est dépositaire des tissus de la Cour Royale d’Angleterre, avec sa collection issue des châteaux royaux anglais à découvrir au sein des 5000 textures unies rue Vide Gousset dans le 2ème arrondissement. Rue du Mail, on retrouve Edmond Petit et ses papiers peints aux dessins s’inspirant de la collectionneuse Madeleine Castaing qui aimait “inviter l’exterieur dans nos intérieurs”; porc-épics, citrons sauvages, c’est une ode à la nature qui se retrouve également en tissus.La passementerie est à l’honneur chez Houlès, rue du Mailavec une nouvelle collection Océanie qui s’exprime à travers des lin bruts avec des motifs origami ou velours teinté effet marbré. C’est dans ce même quartier que Ralph Lauren Home a posé ses meubles, coussins et autres accessoires que vous pourrez retrouver dès la fin de l’année chez les magasins propre à la marque ou chez les revendeurs. Alors patience…

Par Laetitia Monsacré

A retrouver sur le site Paris déco off

Articles similaires