26 novembre 2016
Panetarium, l’inutile fait film

planetarium_05

Que les fans de Lili Rose Depp se limitent à la dernière pub Chanel.Pour Nathalie Portnam, ce sera Dior tant le dernier film de Rebecca Zolowski, Planétarium est de ces films abscons où l’histoire, le jeu de actrices ne méritent aucunement le grand écran. Cette histoire de deux soeurs spirit qui séduisent un homme qui lance l’une d’elle dans le cinema tandis que l’autre se retrouve avec des électrodes sur la tête laissera le spectateur hagard, et sans doute furieux d’avoir fait le choix de rentrer dans le salle. On cherche mais il n’y a rien à sauver dans ce film à périr d’ennui où nul ne parvient à savoir où l’on va, réalisatrice, acteurs et malheureusement le public. Le souci, c’est qu’en ces journées qui marquent le début de l’hiver, il n’y a pas grand chose d’autre côté salles obscures qui fassent l’affaire. Voilà qui devrait encourager à faire les emplettes de Noël…

AW

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs