2 novembre 2015
Nicolas Fargues, éloge du désabusement

Au-pays-du-ptit

Le “PC bullshitt”. Traduction, ce politiquement correct de merde. Les Américains ont le sens des formules. Nicolas Fargues avait commencé à s’y attaquer fermement avec La ligne de courtoisie en 2012; il récidive cette rentrée littéraire avec Au pays du p’ti, livre jouissif s’il en est pour tous ceux qui réalisent quotidiennement comment notre monde est devenu fou. Les biens-pensants en sont la cible, tous ces puissants qui vous donnent des leçons et ont réussi dans une cour où  les rois sont nus et grotesques. French bashing pour certains, livre salutaire pour d’autres, l’auteur défend sa propre pensée au fil des pages à travers ce livre dans le livre, entre une aventure d’un soir dans les bras réconfortants d’une jeunette qui  lui plait à peine mais rassure la pauvre virilité qui n’est souvent, passé la quarantaine, que la seule chose qui reste à certains hommes. Implacable, indispensable, le livre est aussi agréable à lire que son auteur à regarder. Le jury du Goncourt a dû s’en rendre compte en l’éliminant après la première sélection. Un peu de jalousie sans doute…

AW

Au pays du p’ti de Nicolas Fargues publié chez POL

Articles similaires