10 octobre 2016
Nicolas et Marine sont sur un canapé

les-confessions-tres-intimes-de-bruno-le-maire-face-a-karine-le-marchand-582542

Télérama a fait le compte: pas moins de neuf heures et demie d’émissions politiques ont été diffusées ce dimanche 9 octobre. La primaire à droite approche et les candidats se pressent comme vous pourrez le lire dans notre prochain Le griffon plus ou moins embedded, à retrouver tous les mercredis,  sous la plume de notre nouvelle recrue, Ghislain Graziani. De l’analyse loin de l’approche belliqueuse et pathétique de Léa Salamé sur France 2 ou de l’intime que nous a offert hier soir Karine Lemarchand qui a troqué sur M6 les agriculteurs pour Nicolas S, Arnaud M, Bruno L et Marine. Des kilos de musique feel good, Karine qui allume les bougies, Karine qui plante une fleurs, Karine qui sert du vin, habillée et maquillée comme une entraineuse pour dénuder ces cadors de la politique. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils apparaissent aussi bêta que les solides paysans que la demoiselle coache habituellement. Les yeux d’Arnaud Montebourg s’embuent lorsque l’on évoque sa fille prématurée, ceux de Bruno Le Maire pour sa fidèle femme Pauline et enfin Marine, en parlant de ses chères soeurs. Grand classique dans cette psychothérapie de canapé- Karine s’y love langoureusement les jambes repliées sous elle-, la place du père avec Bruno Le Maire qui évoque un homme ne montrant jamais ses sentiments, ou Marine qui confirme son éducation à la dure d’un père qui leur disait: “Ne vous plaignez pas, vous pourriez être nue dans la neige en temps de guerre”. A l’exercice, si Sarkozy apparait terriblement autocentré et sûr de lui “on refera une émission de l’Elysée en 2017 ” malgré cette opération com ô combien complaisante, Bruno Le Maire lui se donne à voir telle une figure libre et des plus tolérantes, qui espère que ses enfants “seront moins coincés que leur père” ; Arnaud Montebourg, choisit pour sa part le côté rebelle, trouvant que 17 ans de Claude François est “une chanson politique”. Mais la plus étonnante est Marine Le Pen qui réussit parfaitement l’exercice en parlant cash et avec beaucoup d’intelligence de cette famille pas vraiment facile à vivre. “Une femme politique ne peut échapper au principe de réalité quand elle a des baskets pour le petit à acheter, un carnet de note à signer”. Victime d’un attentat au domicile familial à 8 ans,  abandonnée par sa mère à 15 ans, elle apparait comme une sacré résiliente qui, si l’on ne partage pas ses idées politiques, gagne cependant à être enfin dédiabolisée voire connue, n’en déplaise à tous les journalistes bien pensants.

LM

Ambition intime, le dimanche à 21heures sur M6, la semaine prochaine Alain Juppé et François Fillon

Articles similaires