19 décembre 2012
Musée Maillol/ Gloire à Venise

A croire que les groupes du troisième âge ont un laissez-passer pour le Musée Maillol. Comme si le crépuscule de l’âge était nécessaire pour apprécier Canaletto… Et bien non! Amoureux de la lagune vénitienne, amoureux de virtuosité artistique, vous adorerez redécouvrir cet apôtre de la lumière et de la perspective du 18ème siècle. L’œuvre exclusivement vénitienne, est recomposée avec un réalisme inouï à travers une cinquantaine d’œuvres choisies. Ce voyage au cœur de la Cité Ducale, au gré des salles, va vous faire rêver sur place.

L’illusionniste de Venise ?

Antonio Canal, de son vrai nom,  a le chic de noter les détails pittoresques des « vues urbaines ». N’est pas peintre vedutiste, c’est à dire capable de reproduire les perspectives quasiment comme un photographe qui veut… Canaletto recréa sur ses toiles Venise : chez lui, le petit chien côtoie les pêcheurs, la poule cocotte près du marché qui ouvre ses stands…La ville vit et bat son plein chez ce compositeur de scènes. Aussi vrai qu’en photographie ? On est loin de la simple reproduction méticuleuse. Canaletto, c’est le pape de la composition. Les visiteurs s’étonnent de découvrir, place Saint Marc, des éléments nouveaux. Et pour cause, ce génie peint ce que les touristes n’auront jamais l’occasion de voir : ses propres fantasmes oniriques. Une salle d’expérimentation est d’ailleurs là pour vous le prouver. La chambre-optique met à votre disposition l’outil sur lequel le peintre travaillait pour recomposer ses vues idéales et imaginaires, « un dérivé de l’instrument du Caravage, avec un jeu de loupes savamment orientées qui, souvent placé sur une barque, offrait un champ de vision et une précision de transcription uniques à l’époque ».

Le ciel et le rouge comme signature

Partout le même ciel lumineux si propre à Canaletto. A écouter les amateurs qui déambulent devant les toiles, c’est l’azur qui émeut le plus : « regarde comme ce ciel est magnifique », revient dans plusieurs commentaires. Une guide explique pourtant qu’au cours des années, et au cours des salles donc, on observe un ciel de plus en plus pur. Le ciel pour rêver, mais avec une tache rouge pour entrer dans le tableau,  la couleur rouge a pour intérêt d’attirer le regard. Dans chaque toile, cherchez la ponctuation vermeille; les lignes des gondoles sont là aussi pour guider le regard. De quoi laisser refléter ses rêves et ses souvenirs dans les reflets des eaux…

Par Elodie Terrassin

 

Canaletto à Venise au Musée Maillol  jusqu’au 10 février 2013

Articles similaires



99,4 % des prévenus au Japon seraient condamnés selon Carlos Ghosn dont la conférence de presse a été diffusée en multivision. Voilà qui fait trembler.
oui