17 octobre 2013
Musée du Luxembourg/ Un rêve éveillé

Après les hommes nus en veux-tu en voilà à découvrir au Musée d’Orsay, voici de plus classiques silhouettes de femmes dénudées pour s’offrir une petite rêverie du côté du Musée du Luxembourg. Avis donc aux sénateurs qui pourront découvrir entre deux sessions – l’actualité de la chambre haute est plutôt calme en ce moment- mais également à tous les esthètes de belles créatures alanguies, nymphes endormies et autres muses pour un éloge de la sieste et du rêve qui devrait en rasséréner plus d’un… Autant dire que la sélection est absolument magnifique  entre Bosch et Le Gréco ou encore Véronèse; des grands formats qui vous laissent dans un état d’apesanteur, avec quasiment plus aucune fonction cérébrale en marche. Non, on est juste hypnotisé par tant de toiles qui ne s’adressent plus qu’aux sens et se suffisent à elles-mêmes, loin de ces horribles audiophones et autres explications imposées désormais dans toute scénographie où l’on voit des gens plus préoccupés à lire les textes qu’à regarder et plonger dans les oeuvres. Peu de chance en tout cas que vous soyez ici tenté par le manuel distribué à l’entrée, parfaitement obtus.  ” Je dors mais mon coeur veille”, voilà résolument avec quelle philosophie vous profiterez au mieux de cette exposition qui vous permettra de vous élever un peu de ce bas monde…

AW

La Renaissance et le rêve-Musée du Luxembourg jusqu’au 26 janvier 2014

Articles similaires