25 juin 2016
Musée Branly, 10 ans en beauté

branly_chirac_banniere

Jacquot à n’en point douter sait recevoir…Tête de veau cuisinée au beurre devant vous, tarte à la volaille et aux noix corrézienne, saumonou sandre en cassolette  aux girolles, buffet gargantuesque de fromages, tarte aux abricot, champagne à volonté, les 10 ans du Musée Branly ont été orgiaques et somptueux lundi dernier à l’image de ce superbe bâtiment conçu par Jean Nouvel, lequel peut enfin souffler en ce qui concerne la garantie décennale… Depuis une décennie, les expositions se sont enchaînées sous la direction de Stéphane Martin avec bonheur, tant par la scénographie que les oeuvres qui ont fait découvrir les merveilles contenues dans ce lieu où les jardins imaginés par Louis Benech et les murs végétaux de Patrick Blanc offrent au visiteur une vraie belle expérience. Jacques Chirac n’était pas là ce soir de visite de François Hollande, transformant l’édifice en Fort Knox, plan Vigipirate oblige. François Pinault, généreux mécène non plus.

Bernadette, du yoga et des concerts

Mais il y avait Claude, Martin le petit fils qui passe son bac en candidat libre et Bernadette. L’oeil vif, se prêtant aux innombrables sollicitations des photographes, elle fit le boulot, parfaitement comme à son  habitude. Joey Star, Laurent Delahousse et la jolie Alice Taglioni étaient là aussi, tout le staff de Jean Nouvel-lui-même empêché- la soirée s’est finie tard dans les jardins  tandis que ce week-end, c’est gratuit pour tout le monde pour découvrir l’exposition autour de l’ancien président dont le musée devrait porter le nom- fait rarissime-de son vivant. Et même si l’on parle désormais de lui au passé autour du buffet, la fête devrait être belle avec visites commentées, atelier, concert ce samedi soir de la chanteuse marocaine Oum et une nuit africaine tandis que dimanche on pourra faire du yoga sur la terrasse. Bref, un lieu en fête et une ambiance unique dans ce musée, persiflé à ses débuts comme une tocade présidentielle mais qui, au final, a su plus que convaincre, ne ressemblant à aucun autre et c’est tant mieux.

AW

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs