19 mars 2016
Midnight Special, au nom du fils

midnight-special-field-edit-xlarge

Après Take shelter et Mud, Jeff Nichols s’attaque à la science fiction. Avec toujours la filiation en filigrane, le voilà qui nous projette au milieu des êtres venus d’ailleurs avec un jeune garçon que ses parents devront aider à retourner avec les siens. La tâche ne sera pas aisée entre FBI, NSA et une secte qui a vu dans l’enfant l’image du sauveur. Inadapté à notre vie terrestre et pourtant l’objet de toutes les convoitises, voilà Alton  que son père kidnappe pour le grand rendez-vous avec les siens et ainsi les contraindre au grand au revoir. Le spectateur est lui téléporté dans une Amérique hostile et étrange, plutôt inconfortable et déroutante, non sans violence. Michael Shannon et Kirsten Dust jouent ses parents aimants mais dépassés par ce fils entre autisme et super pouvoirs dans la lignée de Spielberg. Un film dérangeant et étrange pour les amateurs du genre qui choisit  de jouer davantage sur le malaise que l’émotion.

AW

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs