26 avril 2017
Mes vies de chien, on adore

Un feel good movie avec pour héros un chien par les temps incertains qui courent, Jim ne pouvait le laisser passer. Surtout lorsqu’il est signé par le grand réalisateur suédois Lasse Hallström, auteur par la passé du très beau Ma vie de chien, où en 1985 il racontait l’émancipation d’un petit garçon en parallèle avec la vie de Laïka, chienne envoyée dans l’espace sans que les russes n’ait prévu son retour sur terre…A quoi sert une vie? C’est en réponse à cette question existentielle que l’on suit les différentes réincarnations de Bailey, un golden retriever qui reviendra sur terre successivement en chien policier, en petit toutou mangeur de glaces et de pizzas avant de retrouver son premier maître, vieilli et cabossé par la vie, pour le sauver une seconde fois. Le film s’attache ainsi à évoquer la vie dans ses hauts et dans ses bas, dans ses ombres et ses lumières. “Vivre là et maintenant”, Eckart Tollé n’est pas loin de la réflexion philosophique qui sous-tend ce film, lequel confirme tout ce que le chien peut apporter à l’homme. Rajoutez une bande son d’enfer et vous aurez pour cet entre-deux tours le meilleur divertissement qu’il est possible de voir de 7 à 77 ans.

AW

 

Articles similaires