29 décembre 2013
MEP/ Salgado, poète de la terre

122

Comme notre planète est belle… C’est avec beaucoup d’émotion que l’on découvre les clichés du célèbre photographe brésilien qui a parcouru ces sept dernières années une trentaine de pays pour y saisir paysages sublimes et animaux ensorcelants. Mais plus encore, c’est la technique qui est ici étourdissante, avec ces grands formats en noir et blanc dont on ne saura malheureusement rien quant aux moyens mis en oeuvre pour les obtenir. La Maison Européenne de la photographie est avare en explication… Cela n’empêche toutefois pas d’être envouté par ces îles champignons, canyons, mer de glace, orgues balastiques ou autre cavernes cathédrales saisies en Amazonie, Terre australe, Madagascar ou Afrique avec leurs habitants, humains ou animaux. Une patte d’iguane comme argentée, des milliers de pingouins, des femmes au menton percé par un os, toute la beauté de notre planète est là, magnifiée par le photographe de bientôt 70 ans. Et qui a par ailleurs choisi de n’être pas seulement spectateur mais acteur en reboisant la forêt amazonienne de 2 millions d’arbres (ne ratez pas la salle au sous-sol) avec l’idée que cette exposition soit également “un appel aux armes”.

AW

Genesis, à la MEP jusqu’au 5 janvier 2014

Articles similaires