26 mai 2014
Matin brun

AFFICHE_AUTREVOIX_BAG

“Le peuple souverain a parlé haut et clair”. On ne saurait mieux dire et Marine Le Pen n’a pas raté l’occasion de le souligner dans son bref discours de victoire-laissant la logorrhée verbale aux perdants sur les plateaux de télévision. Un quart de ceux qui sont allés voter- abstention record de plus de 50 %-ont donc choisi de dire non à l’Europe. Non à cette supranationalité qui impose ses milliers de directives, décide de la taille d’un fromage ou offre la libre circulation des personnes dans l’espace Schengen. Avec la crise, voilà le protectionnisme, la peur de l’étranger et le racisme qui surgissent alors que 8 millions de français se sont esclaffés devant les misères du couple Verneuil dans Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu? Cette comédie qui fait un carton, montre très gentiment comment la mixité peut être vécue par un couple catholique français qui aura droit à quatre gendres successivement  juif, arabe, chinois et noir.”Heureusement que vous n’avez pas une cinquième fille, elle aurait épousé un rom!”, le film traite avec un humour bien franchouillard d’une seule chose: comment les différentes communautés peuvent coexister entre elles, avec une happy end du meilleur effet. La réalité est malheureusement tout autre et en “exportant” vers le Parlement européen une trentaine de députés Front national, la France montre bien avec ces élections européennes qu’au quotidien, elle est loin de s’ouvrir à l’étranger -rappelons que le candidat Hollande avait fait la promesse d’accorder  le droit de vote aux étrangers, lesquels sont par ailleurs de plus en plus stigmatisés voire chassés comme à Calais où 550 migrants ont vu leurs camps de fortune être rasé, au prétexte d’une “opération sanitaire” ( on rappelle que le gouvernement actuel est socialiste…). On essaye de “vider” d’un côté, on “remplit” de l’autre: à Melilla, enclave espagnole en plein Maroc,  le mur de barbelé a, ce mercredi, une fois encore cédé sous le poids d’autres migrants. Voilà qui annonce des heures bien sombres que tous les films de cinéma du monde ne parviendront pas à conjurer.

LM

Articles similaires