5 novembre 2015
Madame Bovary, la chute

1280x720-M8_

Mon dieu, qu’elle est belle à regarder, cette Mia Wasikowska qui succède à Isabelle Huppert et Gemma Arterton- superbe dans la libre adaptation d’Anne Fontaine, Gemma Bovery. Les décors, les costumes imaginés par la réalisatrice Sophie Barthes sont juste une splendeur, un bonheur de l’oeil de chaque instant. Quant à l’histoire on la connait, mais on la retrouve ici empreinte de panthéisme avec une Normandie envoutante, incarnée telle un personnage du film.“Life is disapointing”-la vie est décevante. Voilà ce qu’Emma découvrira au fil de ce mariage avec un homme pâle, elle qui est si lumineuse, si sensuelle et qui se donnera sans retenue aux hommes qui, en retour en seront effrayés. Au XIX ème comme au XXIème, les hommes ont en effet toujours les mêmes peurs, les mêmes lâchetés. La pauvre Emma en fera les frais jusqu’à la mort, magnifiquement filmée dans ce petit bois, ultime refuge de cette folle amoureuse qui a juste voulu vivre un peu plus fort que les autres. Autant d’hommes et de femmes dont la place est plus souvent au ciel que sur cette terre, parfois si misérable.

LM

Articles similaires