27 mars 2014
Lettres irlandaises

Claire-Keegan-006

Avec François Busnel, l’échappée promet toujours d’être belle. Grâce aux images pleines de poésie de son réalisateur Adrien Soland, on se retrouve ce jeudi soir sur les routes sinueuses d’Irlande (le pays a eu la bonne idée de refuser tout autoroute), ou autres paysages sublimes de bocages ou de landes comme au Connemara avec ces ciels que Turner aurait aimé (permettez-nous de préférer la référence au peintre anglais à celle de Michel Sardou…). Plaisir visuel mais également bien sûr des mots, entre ceux des auteurs rencontrés mais également du commentaire, toujours parfaitement écrit, jamais prétentieux. François Busnel ne cherche rien à prouver; il est juste à son bonheur communicatif de nous faire connaître ces hommes et ces femmes qui ont tous, à un moment de leur vie, choisi “d’entrer” en écriture. Comment, pourquoi? Chacun a sa raison, sa façon de le faire, ses sources d’inspiration. “J’écris pour comprendre ce que cela signifie d’être humain” avance pour sa part Claire Keegan, vivant au milieu de ses chevaux, avant d’ajouter de sa petite voix douce : “Nous ne sommes pas une espèce très gentille”. On ne saurait mieux dire et ce  n’est pas Stuart Neville, auteur de polars, même s’il parvient à rendre sympathique dans Les fantômes de Belfast son personnage central, un tueur sans merci aux pires heures de l’IRA, qui la contredira. Lui a grandi il faut dire à Belfast, cette ville du Nord encore marquée par les combats entre catholiques et protestants, cicatrice indélébile dans l’histoire de ce pays. La paix avec l’Angleterre, désormais acquise depuis 1998 , restent tous ces morts avec une sépulture, mais sans justice. “Celle-ci est accessible dans l’autre monde, ici nous avons la loi, ce n’est pas ma même chose” conclut cet écrivain qui, à l’image de tous ceux visités dans cette ballade irlandaise, confirme que lire est de salubrité publique. France 5 en diffusant cette série dont vous pourrez encore découvrir deux épisodes donne ainsi tout son sens à son slogan actuel: être “d’intérêt public”.

LM

Les Carnets de route de François Busnel, jeudi à 20 heures 40, rediffusé dimanche à 23 heures 20- A noter dans vos agendas, le 10 avril, la grande Librairie offrira une rencontre entre deux “magnifiques”: Le Clézio pour son dernier livre Tempête, prix Nobel et Jean Rabhi ( lire article sur son dernier livre) qui le mériterait…

 

Articles similaires