22 octobre 2012
Les yeux fermés

« On ne savait pas ».  Combien de fois cette phrase fut prononcée après que les alliés découvrirent les camps de concentration; tous ces trains qu’ on laissa partir vers soi-disant des camps de travail…avec des vieillards ou des nouveaux nés ! Le documentaire de Virginie Linhart, sur la base d’archives, tente de faire le point.  24 avril 1945, le monde découvre les amas de dents, de cheveux et de corps. Comment as -t’on pu exterminer  six millions de personnes sans que personne ne se rende compte de rien? A regarder cette enquête, vous n’aurez aucun doute;  Churchill, De Gaulle, Roosevelt et Staline savaient.

Dès 1939, Hitler parle devant les foules  de l’ extermination des juifs en condamnant le capital et  les banquiers juifs. Cela commencera dès la rupture du pacte germano-soviétique avec des soldats, par balles,  souvent avec l’ aide de la population, un vrai plan d’ anéantissement de la race juive;  33 000 juifs seront fusillés en deux jours en Ukraine après avoir été convoqués. Un article parait, tandis que les services secrets alertent Churchill que les juifs sont supprimés en masse à l’ Est, lesquels concluent qu’ ils continueront « à donner les chiffres si on leur demande… ». Mais Churchill veut gagner vite la guerre sachant que le sort des  juifs préoccupent peu les anglais. En France, le statut des juifs commence à se mettre en place, mais de Gaulle ne fait que l’ évoquer prudemment depuis Londres. Personne en France ne s’ élève de toutes les façons contre les brimades subies, avec un antisémitisme sous-jacent comme aux Etats Unis où les demandes de visa ont été refusés. L’ Amérique  ferme ses portes et pas que elle à l’image de ces  700 roumains juifs qui se sont sauvés sur un bateau,  interdits de débarquer en Turquie et refusés en Palestine. A nouveau des  » juifs errants », il seront remorqués au large puis torpillés par erreur . Il n’y aura qu’un seul survivant.

A ne diffuser sous aucun prétexte

Fin 1941, un million 200 juifs ont déjà été assassinés. Mais le pire est à venir en 1942, les infos circulent en Pologne, sur le gazage dans des camions, le rapport arrive en Angleterre, Le  Daily Télégraph publie un article mais il n y aura aucune réaction. Puis un autre rapport, venant de Lisbonne, qui parvient aux Etats Unis et reste secret. Un industriel suisse apprend la solution finale, et alerte  le rabbin de New York mais tous choisiront  la version rassurante. « Ils vont travailler ». Enfin, un résistant du nom de Karski, non juif et sorti du ghetto de Varsovie parvient à voir Roosevelt; des articles seront écrits, jamais en une. « À ne diffuser sous aucun prétexte », les documents se suivent racontant des familles qui tuent leurs enfants avant de se suicider. René Cassin préparera un plan de sauvetage mais la vérité c’est que personne ne veut de ses hommes et femmes-souvenez vous même à la Libération…Un discours du  Ministre polonais sera censuré par les alliés,  le Parlement britannique fait une minute de silence, tout le le monde évite le sujet. Et quand la Roumanie accepte de sortir 70 000 juifs à » 50$ pièce », les alliés diront ne pas vouloir céder au chantage , 93 000 seront déportés . Aux USA pendant que l’on joue une pièce de théâtre sur le thème,  au même moment à Birkenau , un nouveau four entre en fonction, 3000 morts par jour. Un sommet aux Bermudes entérinera le non accès  à la Palestine, et toujours pas de pas de visas pour les Etats-Unis. Les alliés deviennent ainsi de vrais complices des criminels tandis que 400 rabbins iront voir Roosevelt qui ne les recevra pas. En 1943 , 4 400 000 juifs ont été éliminés. On découvre alors que l’ administration américaine a truqué les chiffres et empêché la délivrance des visas pour les juifs. 200 ooo seront sauvés in extremis dans les pays neutres tandis qu’en Hongrie, tout juste envahie, 750 ooo juifs seront raflés. Les nazis les proposeront à 1000 dollars la tête,  puis contre 10 000 camions. Sans succès. Quant aux trains ils continueront tranquillement à acheminer tous ces hommes, femmes et enfants, les voies ni les camps n’étant jamais bombardés-pour ne pas prendre de risques…d’en tuer sous les bombes alliés (au Havre on ne s’est pourtant pas gêné..). Vous l’aurez compris ce documentaire confirme que c’est toute une race qui a été abandonnée-en connaissance de cause, et que les complices car victorieux ont réussi avec une hypocrisie effarante à ne jamais devoir s’en expliquer.

AW

Ce qu’ils savaient de Virginie Linart- diffusé lundi 29 octobre sur France 3 à 23h10

Articles similaires



99,4 % des prévenus au Japon seraient condamnés selon Carlos Ghosn dont la conférence de presse a été diffusée en multivision. Voilà qui fait trembler.
oui