15 février 2018
Les rayons de l’Aube, regards sur Emmaüs / Hôpital Cognacq-Jay


Il y a dix ans disparaissait l’Abbé Pierre et naissait Emmaüs Défi. Cet organisme s’attache à aider des personnes en situation de grande précarité et de détresse. Emmaüs Défi les accompagne dans la santé, le juridique, le logement et le retour à l’emploi, le lien social. Seul l’envie de travailler et d’être accompagné compte. La photographe Caroline Perrier réalise ici un travail engagé, humain. Après plus d’un mois passé au sein de Emmaüs Défi, en immersion totale, dans l’ancien marché couvert rue d’Archereau, elle réussi à sublimer les travailleurs en réinsertion. Pour ce faire, elle recrée un cadre, une lumière particulière dans chacun des espaces identifiés et propose une mise en scène de la réalité. Les travailleurs deviennent acteurs, ils jouent leur propre rôle. On les voit travailler, trier, ranger, restaurer la profusion de dons. Sourire. Certains ressemblent à de véritables tableaux du Caravage, lequel a peint  Le souper à Emmaüs  en 161Coïncidence ? Voilà une démarche innovante qui valorise des personnes en difficulté. Et montre s’il le fallait une fois encore avec un regard bienveillant et généreux posé sur eux que l’autonomie et la joie de vivre sont possibles, même chez les plus démunis.

Par Karine S Bouvatier

Les rayons de l’aube, Hopital Cognac-Jay jusqu’au 7 mars 2018

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs