28 mars 2017
Les paradis fiscaux en grand format

 

Les paradis fiscaux, tout le monde en parle mais comment les montrer? Les photographes Paolo Woods et Gabriele Galimbert ont investi la hall de la faculté d’Assas  pour montrer du Delaware à Jersey, des Îles Vierges britanniques à la City de Londres, ces temples de l’évasion fiscale; pendant plus de deux ans, les deux artistes ont voyagé dans les centres offshore qui incarnent le secret et l’extrême richesse, guidés par une unique obsession : traduire en images ces sujets pour le moins immatériels.
En questionnant les paradis fiscaux par l’image, la photographie documentaire remplit ici sa mission. Au cœur de l’université, elle questionne et sensibilise la jeune génération-notamment les futurs professionnels du droit- peut être pour changer à terme les comportements.
  “La photographie, et plus encore son exposition, devient un prétexte pour parler du monde qui nous entoure”, déclare Sam Stourdzé, directeur général des Rencontres d’Arles, partenaire de l’exposition qui scelle ici “deux approches du réel, l’une relevant principalement du sensible et l’autre de la rigueur des notions” commente Guillaume Leyte, président de l’Université Paris II Panthéon Assas. Ainsi cette exposition est-elle une initiative qu’il faut particulièrement saluer car elle permet d’informer mais aussi d’ouvrir le dialogue sur des questions essentielles. La photographie documentaire prend ici toute sa place en ouvrant le débat, en bousculant les curseurs et les idées reçues.
 
Les Paradis. Rapport Annuel de Paolo Woods et Gabriele Galimberti, jusqu’au  21 avril 2017, en accès libre sur présentation d’une invitation à télécharger sur www.u-paris2.fr à l’ Université Paris 2 Panthéon-Assas
, 92 Rue d’Assas, 75006 Paris

 

Par Karine S. Bouvatier

Articles similaires