1 janvier 2016
Les fêtes sont dans la boite

autant-en-emporte-le-vent-1939-03-g

Les cotillons bientôt remisés, que reste-t’il de ces fêtes 2015 à la télévision? Des bonheurs de rediffusion comme les films de Tati grâce à Arte, Autant en emporte le vent  sur France 3 le 1er janvier, mais également du divertissement avec Alexandra Sublet sur TF1 et accessoirement à Bercy taclée par un Bruel énervé de ne pouvoir la ramener comme il le voudrait avec sa pathétique relecture de Barbara. Et des programmes familiaux comme Les Prodiges font leur show sur France 2 samedi dernier- à voir en replay avec cette idée que ne choisir que quelques séquences peut être assez bénéfique pour vos oreilles…Vous pourrez ainsi éviter d’entendre massacrer le Nessum Dorma par un angelot aux anglaises ou le choeur des esclaves de Nabucco, heureusement la voix de la jeune fille était couverte par le choeur. Maintenant les périphrases du jury après chaque prestation devant des parents en larmes furent un régal de langue de bois pour ceux qui aiment…

Elisa et Hacob, deux vrais prodiges

Deux grands moments toutefois: Le Voy Sapete des Noces de Figaro fut un régal tant pour l’oreille que pour les yeux à voir Hacob, ce jeune garçon qui emporta d’ailleurs le concours, si heureux d’être là; la maitrise d’Elisa à la harpe fut également un moment suspendu  avant que la danse ne soit représentée par une petite fille vraiment très pressée et dont les bras en corbeille était des plus inélégants. Pauvre Patrick Dupont qui put se consoler avec le jeune Melvin, montrant une belle puissance mais pas encore la maîtrise d’un Nicolas Le Riche, ni même de ces jeunes qui ont volé au dessus de la scène de Garnier pour les démonstrations de l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris en décembre dernier- relire article. 

Mamz’elle Scarlett 

Scarlett O’ Hara et ses yeux violets, Rhett Butler incarné par l’acteur le plus sexy de sa génération, Clark Gable, la guerre civile dont la sanglante bataille de Gettysburg vue  par la grande écrivain MargarÀPet Mitchell, voilà une merveilleuse façon de commencer l’année. Comment se lasser en effet de cette fresque de presque quatre heures portée par David O’ Zelnick, la nounou noire et son jupon de soie, le pâle Ashley et la généreuse Mélanie, la musique de Max Steiner, les robes à crinolines, quel bonheur à chaque fois de retrouver ce Old South, une civilisation envolée. Un chef d’oeuvre.

Concerts du Nouvel an

C’est à Vienne enfin que l’année a commencé sur France 2 par le traditionnel concert du Nouvel An dans la Salle dorée du Musikverein avec d’incontournables valses de Strauss sous la baguette du lituanien Mariss Jansons tandis qu’Arte était à la Fenice de Venise avec James Conlon pour un pot pourri des airs tirés d’opéras italiens comme L’Elixir d’amour, La Traviata  ou Nabuco. A réecouter sur Pluzz ou Arte+7.

LM

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs