2 décembre 2016
Le Saint/ l’élégance germanopratine

906841

Une grande porte cochère, des plantes à profusion, une bibliothèque avec des objets chinés, une boutique de décoration, la Saint est l’hôtel qui manquait à Saint Germain des près. Un peu à l’écart, dans la très bourgeoise rue du Pré aux clercs où jadis les duels entre gentilshommes sévissaient, voilà un lieu qui respire le bon goût avec ses chambres inspirées par Madeleine Castaing, la grande dame de la rue Jacob, dont les héritiers tiennent encore boutique non loin de là. Car le propriétaire du lieu, Bertrand Plasmans est un esthète qui, de la décoration à la gestion de cet hôtel voulu comme une maison de famille, a imprimé sa patte avec des influences anglaises et du XIX ème siècle. Pour la cuisine, c’est Julien Lacaille, un jeune chef de 22 ans qui est aux commandes du restaurant KULT pour des plats inventifs à base de produits frais tels le risotto aux coques et gambas ou la poitrine de veau avant de céder à la tentation de la dune blanche, un chou au sucre perlé avec crème vanillée et sauce chocolat. Plaisir des papilles et des yeux assurés…

AW

Le Saint, 3 rue Pré aux Clercs, Paris 6e

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs