1 février 2018
Le Royal Monceau, à l’heure du ski et de la mode

Dès son lobby, le Royal Monceau annonce le rouge et sa façon de saluer actuellement la Fashion week avec une gigantesque robe en papier réalisée par l’artiste sculptrice britannique Zoé Bradley. A cette heure tardive, les clients se détendent dans les canapés en cuir havane du bar désigné par Stark. La galerie de l’hôtel est malheureusement fermée depuis 19 heures; dommage, elle accueille actuellement sur ses cimaises In Fashion, rassemblant les clichés des grands noms de la photographie de mode, toutes en  vente, comptez de 2000 euros à 4000 euros, selon la notoriété: Jeanloup Sieff, Georges Dambier, Douglas Kirkland, Albert Watson ou encore Michel Comte. “Depuis l’apparition de la photographie, la Mode est son meilleur reflet, explique Audrey Trabelsi, co-fondatrice de la galerie Art Photo du Royal Monceau. La photo de mode ne laisse personne indifférent et demeure le reflet d’une époque et de la société.”

Des Moon Boots Veuve Cliquot

Non loin de la galerie, le patio exterieur du Royal Monceau est devenu “Val Monceau”, en clin d’oeil à Val D’Isère. Recouvert de neige artificielle, il accueille les clients dans des télécabines -oeufs recréés en bois peint en jaune Veuve Cliquot-avec des petits panneaux indiquant le nom des pistes. Moon Boots, snow board et skis siglées de la célèbre maison champenoise qui sponsorise l’événement, on peut déguster des huitres, un hot dog à la truffe noire-32 euros quand même ou du pop corn-12 euros, c’est plus raisonnable. Pierre Hermé, chef pâtissier qui fournit tous les desserts servis dans l’hôtel propose une selection de trois macarons “adorables” au caviar et eau de noix, truffe blanche et éclats de noisettes du Piemont grillées et chocolat, foie gras accompagné de Veuve Cliquot rosé 2008-49 euros. Et si vous référez les cocktails, l’Alpe Monceau associe du champagne brut carte jaune à une Fine de Cognac Hennessy, Grand Marnier, jus de citron, miel de châtaignes et Angostura. A fondre de délice…

 

Par April Wheeler

Jeanloup Sieff et ses photos à l’érotisme élégant

 

Yves Saint Laurent, vu par Claude Azoulay

Les petites cabines jaunes pour prendre une coupe de Veuve Cliquot

On s’y croirait…

 

 

Et votre rédactrice en chef, Laetitia Monsacré, vêtue d’un blouson Fusalp, mis à la disposition des clients

 

Articles similaires