21 mars 2014
Le grand défi alimentaire

048393-000_welthunger_01

“Les agriculteurs vont devoir produire dans les 50 prochaines années plus de nourriture que dans les 10 000 dernières années”. Avec une démographie galopante face à des ressources limitées, comment va-t’on relever ce défi hallucinant? C’est la question que pose Nourrir à tout prix, un documentaire édifiant d’autant que les terres sont de plus en plus utilisées pour produire du carburant en oubliant l’alimentation. “On est dans une situation où il est difficile d’aller plus loin” avec désormais le recours à des produits pour nourrir en situation d’urgence comme le Plumpy nut, créé en France, une barre à base lipidique avec des minéraux. Laquelle n’a pas manqué d’attirer les concurrents pour se partager le business de l’aide humanitaire. Ainsi la tendance est au remplacement des aliments de base par ces substituts alimentaires pour les ONG, d’autant que le prix de la terre pour produire des aliments n’a cessé d’augmenter-doublé en dix ans- dans le monde entier.“Mais ce produit n’est qu’une solution, insiste une responsable d’Action pour la faim, c’est une perfusion et pas forcement bon pour les enfants à long terme”.

Le droit des agriculteurs

Trouver de nouveaux marchés, voilà par ailleurs la guerre que se livrent Coca cola et Pepsico qui inondent de leur junk food à coup de paquet de chips vendus dans des échoppes des pays comme l’Inde( 40 % de la malnutrition mondiale) ou l’Afrique où pourtant les aliments même de base manquent. “Il n’y a pas de politique alimentaire sans politique agricole”, voilà le paradoxe dans un pays qui regorge pourtant de céréales, et qui va jusqu’à en exporter. Un paysan s’y suicide toutes les 30 minutes avec cette révolution verte qui a tout ravagé dans les campagnes, à coup d’agriculture intensive et d’engrais. “Le système qui devait répondre à nos besoins répond désormais à ceux des gros groupes mondiaux”. Heureusement, l’Afrique (60% de la population est agricole)  a échappé à cette révolution, encore à l’échelle communautaire, échappant aux produits manufacturés étrangers qui tentent de percer dans le marché, avec leurs maladies-hypertension, diabète à la clé. Un système qui produit 10 % de l’alimentation contre 70% pour les petites exploitations. Le documentaire revient ensuite sur ces achats en masse des terres africaines par les chinois, pays du Moyen Orient ou encore groupe privés qui sont en train de recréer du “néocolonialisme” en se privant du foncier, sa seule richesse. “La terre c’est le nouveau pétrole”, vous voilà prévenu.

Nourrir à tout prix, Mardi 25 mars à 20 heures 50 sur Arte

Articles similaires