10 février 2012
La tête dans les étoiles

Après un portrait de Bernard Arnault très inspiré de Guillaume Durand la semaine dernière, Empreintes  nous offre une heure avec Hubert Reeve, l’astrophysicien et scientifique bien connu pour parvenir à être compris de tous lorsqu’il parle- un tour de force. Le documentaire commence dans une clairière, entouré d’enfants « Nous sommes des poussières d’étoiles, (…) elles sont nos grands-mères ». De grand-mère, justement il s’agit, la sienne qui « brodait » pour raconter ses histoires dont la tripotée d’enfants qui l’entouraient était friande. Nous sommes au Québec dans les années 40; avec ses copains le jeune Hubert construit un téléscope et grâce à ses équations, découvre ô miracle, Saturne, parfaitement nette! « Ce genre de truc ça m’a plu! ». Einstein est une autre clé pour ce garçon espiègle, voire rebelle qui a très vite pensé que « l’intelligence c’était pour réfléchir, pas pour croire ce que les autres disent ».

Physicien nucléaire

De la fenêtre de sa chambre, enfant,  il avait une vue sur L »Université de Montréal, il en sera Doctor Honoris Causa en 1983 et y revient deux mois chaque année pour y enseigner- « il est important que des gens continuent et soient des passeurs de savoir ». 1962, Kennedy veut envoyer des hommes sur la Lune; Hubert Reeves y sera professeur et travaillera sur la physique nucléaire, grâce à ce que les astronomes rapportent de leurs missions. De quoi voir ses travaux diffusés dans le monde entier, « une vraie carte de visite ». Sa barbe, son sourire, son accent qui roule les « r », ses yeux qui pétillent, Hubert Reeves est avant tout un homme dont on devine la grande humanité, heureux de faire partie de ce « club des curieux » même si ces derniers contribueront aussi à Hiroshima. « La science apportera le bonheur à l’homme » voilà qui n’a pas été vrai « elle peut apporter le meilleur et le pire« , alors si lui avait du travailler avec les chercheurs de Los Alamos? « Je l’aurai fait, il fallait chasser Hitler ». Et d’insister comme dans ce drame  Faustien, c’était extraordinaire de pouvoir récréer sur terre l’énergie du soleil. « Ce qui se passe c’est que la science est de plus en plus présente dans nos vies. « 

Personnage médiatique

Mais Hubert Reeves, c’est  aussi écrivain, invité par Bernard pivot pour son premier livre » Patience dans l’azur », refusé par 30 maisons d’édition et pourtant dont l’animateur, enthousiaste recommande la lecture à tous les élèves de terminale. « Un petit velours« , voilà ce que le chercheur dit recevoir en rencontrant ce public, lui qui est devenu un personnage si médiatique. De sa femme Camille, il parle aussi, elle qui l’a aidé à sortir de sa dépression et dans l’écriture, « lui qui se sentait nul ». C’est alors qu’il dit avoir trouvé sa voie, celle d’un « pelerin » contre les essais nucléaire et écologiste, proche de cette nature qu’il a su trouvé dans toute sa grâce à Malicorne, sa propriété en Bourgogne. « D’où venons nous, où allons nous et qu’allons nous manger ce soir? « . Voilà qui résume bien cet homme, amoureux de la vie, auquel  cette très belle série sur France 5 offre ici un magnifique portrait vivant et passionnant.

Par Laetitia Monsacré

Empreintes, vendredi 10 janvier, 21h 30, rediffusé dimanche 12 février à 7h55  et sur Pluzz.fr pendant une semaine

Articles similaires

Mots clés :


99,4 % des prévenus au Japon seraient condamnés selon Carlos Ghosn dont la conférence de presse a été diffusée en multivision. Voilà qui fait trembler.
oui