3 février 2015
Haute couture 2015, des fleurs dans un monde de brute…

Chanel-haute-couture-2015_grand-palais_copyright_chemin-stephane_03

Après un petit mois de soldes, chez Zara, on est déjà passé à l’été-plus un pull en vente malgré des températures extérieures de zéro dégré, la machine mode est implacable. Du désir, tous les créateurs sont là pour le créer chez la consommatrice lambda qui peut rêver devant son ordinateur sur cette semaine de haute couture- dans les faits elle ne dure plus que quatre jours. Donc, de quoi sera fait ce printemps été 2015? Karl l’assure au milieu de ses jeunes filles en fleurs déambulant dans la grande serre Chanel du Grand Palais: la taille, c’est le nouveau décolleté. On la montre, nue, avec des vestes courtes et des jupes taille basse. Rajoutez des bottines de petites filles modèles, une capeline, une voilette ou un bonnet de rappeur aux tons pastels et vous avez les must have de la rue Cambon, vantés par G Dragon, un travesti chinois ridicule, Kirsten Stewart “je ne peux pas attendre pour porter ces merveilles”, Vanessa Paradis ou Gaspard Ulliel- tous deux des produits “maison”- avec pour le jeune comédien une resucée du dossier de presse, faisant référence sur le site Chanel.com à Degas et le Douanier Rousseau.

Femmes robot ou objet

Grand rival, Dior défilait rive gauche, au Musée Rodin, avec une femme résolument plus vinyle à l’image de ses cuissardes qui lui cachent les jambes- on se prépare à Soumission de Houellebecq? On cache tout pour ne pas déplaire à Allah et aux riches clients du Golfe, mais on met se ratrappe avec la couleur: Sonia Delaunay semble ainsi la référence picturale du défilé avec des motifs très colorés et géométriques comme sur ce body moulant-kilos en trop s’abstenir. Ralf Simmons offre des femmes robots d’où rien ne dépasse là où Galliano mettait toute sa poésie délirante. D’autres temps vous-je…

Nouveau chouchou des stars de RNB et des comédiennes totalement refaites made in Hollywood, Alexandre Vauthier a imaginé des filles couvertes de strass et de bandelettes, sorte de Barbarella prêtes à séduire un bon gros apparatchik russe ou un rappeur blindé. C’est féminin dirons certains, d’autres que ça fait vraiment “pute”- voilà en tous les cas un bon exemple de la place de la femme occidentale qui n’a pas encore cédé au voile-sic. On au mariage avec Jean Paul Gaultier qui nous veut toutes la bague au doigt- son défilé n’était que composé de mariées, il est vrai très rentables financièrement parlant.

Heureusement, Valentino et Elie Saab continuent à faire du Valentino et du Elie Saab- c’est à dire perpétuer collections après collections la tradition et le savoir faire de la haute couture- loin de la folie marketing, du buzz et du people. Qu’ils en soient remerciés…

AW

Valentino-Haute-Couture-fall-2014-Winter-2015

Valentino, le chic for ever…

Articles similaires