4 novembre 2016
La photo, reine de novembre

unnamed4

Mois de la photo oblige, novembre voit les manifestations se multiplier, y compris à Roissy. Pour tous ceux qui se morfondent à l’idée de patienter de plus en plus longtemps suite aux contrôles de sécurité renforcés dans les immense shopping center que sont devenus les terminaux, c’est avec bonheur que tous ceux qui décollent de l’aéroport CDG pourront patienter en compagnie de Dominique Issermann et 80 de ses magnifiques clichés en noir et blanc, issus de ses archives. Diffusés sur 370 écrans dans l’aéroport jusqu’au 23 novembre, ils seront pour le voyageur l’occasion de retrouver cette “lumière Issermann”, créée en studio et si reconnaissable, à travers des portraits de célébrités mais également des instantanés de vie, magnifiés par l’objectif de cette photographe qui, même armée d’un Iphone, parvient à créer une oeuvre d’art.

Plus parisien, Photo Saint Germain affiche pour sa 5ème édition pas moins de quarante expositions disséminées au coeur de Saint Germain des Près, de l’Académie des Beaux Arts en passant par le Musée Delacroix ou l’Hôtel de l’Industrie. C’est là que la fondation Carmignac expose son prix du photojournalisme avec les clichés de Narciso Contreras sur la plaque tournante du trafic d’hommes et de femmes qu’est devenue la Libye; entre les migrants échoués sur les côtes, ceux parqués dans des camps ou des centre de rétention, le photographe mexicain donne à voir toute l’horreur vécue au quotidien par ces victimes des milices qui sévissent désormais dans ce pays. La photo pour témoigner mais également comme une forme d’art pour le travail d’Eric Antoine et son complexe de la simplicité, une très belle série d’ambrotypes exposés à la Galerie Laurence Esnos, des petits formats encadrés vendus autour de 4000 euros. Car Photo Saint Germain est avant tout une foire de la photo où les galleristes exposent leurs poulains à des fins commerciales, de Henri Cartier Bresson à la Galerie Folia à des artistes moins connus comme Olivia Lavergne à la Galerie Insula. Autant de visions du monde à découvrir jusqu’au 20 novembre 2016, en parrallele à Paris Photo qui ouvre mercredi prochain et dont nous vous reparlerons.

AW

 

Articles similaires